L’investisseur est un lecteur exigeant. Il se connecte très régulièrement aux sites internet des émetteurs et souhaite trouver l’information en quelques clics. L’organisation et la disponibilité des contenus ne répond pas toujours à ses besoins de comparabilité, d’accessibilité et de transparence. Voici quelques propositions pour lui faire gagner un temps précieux, et vous faire gagner quelques points au classement Transparence 2019 !

Une information pas toujours accessible et comparable

Les User Group Analystes et Investisseurs organisés par Labrador et les tests utilisateurs réalisés avec la technologie Eyes Tracking (étude du comportement de l’œil humain appliqué à la lecture de documents professionnels) font remonter les points suivants :

  • L’information RSE n’est pas suffisamment accessible. Elle est classée dans différentes rubriques selon les émetteurs : présentation de l’entreprise, gouvernance ou onglet RSE. Seulement 16 % des émetteurs proposent un contact RSE selon la dernière Etude Transparence 2018.
  • Les informations concernant la préparation des Assemblées Générales arrivent trop tard : souvent au-delà des 28 jours requis avant l’AG (15 jours en moyenne).
  • S’ils ont une question, les investisseurs n’ont pas toujours la possibilité de communiquer directement avec le service Relation Investisseurs. Aujourd’hui 81 % des sites web donnent une adresse mail directe, voire un téléphone, des relations investisseurs.
  • L’accès aux informations via un moteur de recherche externe, ou propre au site, n’est pas toujours efficace. Il arrive encore trop souvent que le document de référence qui remonte en premier dans les résultats soit celui de l’année précédente.

3 Chiffres clés Transparence

Le plus haut score : l’appellation de la rubrique « information réglementée » est enfin un standard (98%), après une évolution régulière chaque année. Que le 2% se reconnaisse !

La plus forte progression : multipliée par 7 en 3 ans, la présence d’un compte rendu de l’Assemblée générale sur 71 % des sites en 2018 (seuls 6 % des émetteurs le mettaient à disposition en 2015).

Peut mieux faire : vous êtes seulement 9 % à mentionner la date d’AG N+1 dans l’agenda financier, un chiffre qui n’a pas évolué depuis 2013.

Un contenu de communication réglementée enrichi

La rubrique « investisseurs » est un « média » à part qui répond à un double objectif :

    • C’est un carrefour d’informations qui donne accès à de nombreux documents règlementés publics et obligatoires.
  • C’est également une base de données souvent enrichie de contenus multimédias interactifs ou pédagogiques- vidéo du Président, webcast, infographies interactives, ou de documents plus institutionnels ou communicants – extract rapport intégré ou DPEF – qui s’adressent à une cible plus large et hétérogène.

Le conseil Labrador : « Des opportunités et une plus grande liberté de prises de parole à saisir pour l’entreprise, sous réserve de ne pas perdre en route l’investisseur dont c’est l’outil de travail » Caroline Bautz, Directrice Pôle Conseil.

Un lecteur « érudit » et pressé ne lit pas. Il cherche.

L’investisseur est un lecteur expert, mais surtout « érudit », c’est-à-dire un dire un lecteur qui sait ce qu’il cherche. Il consulte un document ou un contenu plus qu’il ne le lit. C’est d’autant plus vrai sur écran*. Il appréciera donc toutes les « astuces » qui lui feront gagner du temps dans sa recherche :

    • une information toujours accessible en 2 clics maximum ;
    • une architecture d’information logique et détaillée (plan du site, menus et sous menus) ;
    • des appellations « standardisées » pour trouver l’information facilement via un moteur de recherche, et dans sa langue de travail ;
    • un agenda financier à jour et à horizon de 6 mois qui lui permet d’organiser son travail ;
  • des données exhaustives et précises, actualisées et avec un historique, sur un site unique, car c’est un gros consommateur d’informations.

Sandrine L’Herminier, Directrice du pôle RSE – Labrador Conseil

* Conclusions du User Group Labrador sur le Document de Référence idéal (2017) : recherches d’informations rapides, de mises à jour et de vérifications privilégiées sur sites web ou documents électroniques. Analyses approfondies et lectures longues privilégiées sur des documents papiers, avec annotations et archivage.