Source : Novethic, 11/09/2018

Christine Lagarde constate que, dix ans après la crise de Lehman Brothers,  le secteur financier cherche à assouplir les réglementations qui le contraignent. Elle préconise une féminisation du secteur financier et appelle à davantage d’éthique :  “Un ingrédient important de la réforme du secteur financier serait un leadership plus féminin. Je dis cela pour deux raisons. Premièrement, une plus grande diversité raffine toujours la pensée et réduit ainsi le potentiel d’un comportement de groupe. Deuxièmement, cette diversité est également un gage de prudence, car elle réduirait les prises de décisions téméraires qui ont provoqué la crise ». Lire davantage…