Compte-rendu des travaux du User-Group Labrador* – Septembre 2016

Après avoir planché avant l’été sur les présentations de résultats, le groupe de travail initié par Labrador vient de se pencher sur le Document de référence (DDR). Analystes et gérants ont d’abord précisé leur usage actuel de ce document avant de donner des pistes d’amélioration.

À la recherche d’un document pédagogique, complet, et publié rapidement

Plus des trois quarts des membres du groupe de travail utilisent au quotidien principalement la version en ligne du DDR (version PDF), notamment pour rechercher rapidement une information précise ou lorsqu’ils sont en déplacement. Mais le DDR est également utilisé pour avoir une vision d’ensemble d’une entreprise, en particulier pour les gérants, et pour cet exercice de lecture approfondie tous soulignent l’utilité d’une version papier en parallèle. Aussi, tous les utilisateurs veulent un document pédagogique, transparent, lisible et consistant, où ils peuvent trouver rapidement les messages clés de l’entreprise et sa stratégie. Or, la première partie du document, consacrée à la présentation de la société, est jugée encore trop peu pédagogique.Pour une lecture et une analyse optimisée, les membres du groupe de travail préconisent un accès simple et direct au DDR sur le site de l’émetteur, une mise en lumière rapide des changements apportés par rapport au document de l’année précédente – ce que le digital permettra bientôt – et demandent toujours une meilleure comparabilité sectorielle. Les lecteurs sont aussi très sensibles à la rapidité de mise à disposition du DDR par rapport à la date de publication des résultats annuels.

Précision et pertinence du contenu

Les analystes et les gérants (actions, dette, ISR…) demandent une précision accrue de l’information, la jugeant parfois insuffisante, notamment en matière de gouvernance (rémunérations…) et souhaitent que soient intégrées les résolutions de l’Assemblée générale à venir. A l’inverse l’information sur les facteurs de risques gagnerait à être plus structurée, dans une recherche de pertinence plus que d’exhaustivité. Les utilisateurs lisent donc en priorité les comptes consolidés – sur lesquels ils passent le plus de temps – puis les commentaires de l’exercice, la présentation du groupe et le message du Président. En revanche, les comptes sociaux, comme les statuts, sont peu regardés dans ce document. Une piste pourrait être de les rendre accessibles seulement sur le site, après accord du régulateur. 

Proposer une synthèse stratégique et prospective de l’entreprise

À la recherche d’une information précise leur permettant de mieux comprendre la société, gérants et analystes suggèrent d’exposer dans les premières pages du DDR les informations stratégiques et prospectives avec le message du Président. Egalement préconisée par Labrador, cette synthèse de quelques pages doit permettre à l’émetteur de préciser les éléments les plus déterminants de son année passée. Mais la quasi-totalité des membres du groupe de travail demande également une information plus prospective et les deux tiers une présentation de l’equity story en introduction. Le groupe de travail recommande ainsi de se concentrer sur la stratégie de long terme, sur l’environnement concurrentiel, sur la politique RH comme outil de développement de l’entreprise, et plus généralement sur toute information prospective utile à la meilleure compréhension des forces et enjeux spécifiques de l’entreprise.

Pédagogie des annexes

Analystes et gérants plébiscitent un tableau synthétique commenté pour les comptes, des annexes plus pédagogiques et illustrées par des graphiques ainsi qu’un glossaire financier et un glossaire technique.

Hiérarchiser les risques

Alors que la partie sur les facteurs de risques ne répond pas vraiment aux attentes des utilisateurs, le groupe de travail demande une liste plus pertinente et surtout une hiérarchisation des risques. Un tableau regroupant les risques d’un côté et les processus de gestion de l’autre seraient souhaités.

Comprendre la place de la RSE et de la Gouvernance dans la stratégie

En matière de RSE et de Gouvernance, les utilisateurs du DDR veulent avant tout comprendre comment ces sujets s’intègrent dans la stratégie du groupe. Ils suggèrent une rapide introduction sur les enjeux et priorités, et en matière de RSE demandent des données financières qui crédibiliseraient cet enjeu. Une présentation de l’expertise du Management ainsi que sa cohérence avec la stratégie de l’émetteur est fortement plébiscitée.

La prochaine session de travail du User Group sera consacrée au Rapport Intégrée en décembre prochain.

Thomas Fenin

 

*Les membres du User Group au 15/09/2016 :

Bruno Beauvois et Philippe Allamel, SFAF

Michael Beucher, Credit Agricole

François Digard, Natixis AM

Olivia Flahaut, OFG Recherche

Valerie Gadon, Groupama AM

Michael Herskovich, BNP Paribas AM

Carole Imbert, Schelcher Prince Gestion

Andrzej Kawalec, Moneta AM

Valérie Lefevbre, Natixis AM

Martine Léonard, CM-CIC AM

Jean-Pierre Mariaud, CM-CIC AM

Jean-Marc Maringe, AXA IM

Olivier Moral, HSBC

Laurent Pancé, Banque Palatine

Claire Philippon, administratrice de sociétés (ex-CCR)