A la recherche d’impact ! Les acteurs de la finance durable sollicitent les émetteurs pour plus de transparence. L’objectif : établir de nouveaux indicateurs pour mesurer l’impact des entreprises responsables. L’étude de Novethic nous en dévoile les principaux enjeux.

Vers un référentiel commun ?

Les ODD –Objectifs de Développement Durable- sont de plus en plus intégrés aux démarches RSE des entreprises. Une manière pour les émetteurs de faire le lien entre leurs activités et leurs impacts sociétaux. Ce contexte porteur soutenu par l’essor de la finance durable,  conduit les agences de notation extra financière à développer de nouveaux modèles d’évaluation. Un travail encore embryonnaire comme souligne une récente étude Novethic. Car les 17 thématiques et leurs 169 cibles sont complexes à mesurer et les agences de notation extra financières peinent à s’accorder sur l’élaboration d’une méthodologie commune. 
VigeoEiris mesure l’intégration des ODD dans la stratégie de l’entreprise sur une échelle de 1 à 5. L’organisme s’assure que les engagements des entreprises sont intégrés dans les processus et le reporting des entreprises.  MSCI a choisi de classer les 17 thématiques des ODD en 5 thèmes. Un exercice qui lui permet par exemple de mesurer la part du chiffre d’affaire des entreprises lié aux produits et services en lien avec les ODD.

Les ODD dénaturés

Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. Car si les entreprises  communiquent largement dans leurs publications sur leurs engagements ODD, les plans d’actions et indicateurs pour mesurer et suivre dans le temps ces engagements restent encore trop rares. Certes, il est complexe pour un émetteur de relier certains objectifs comme  « éliminer la faim » ou « éducation de qualité » à ses enjeux business et à sa stratégie. Une réflexion s’impose tant pour définir le périmètre de sa contribution que pour construire les indicateurs « adéquats ».

Le temps de l’autorité ?

Nous attendons avec impatience les résultats d’une enquête sur les agences extra-financières réalisée par le MEFEF, le Cliff , l’Afep et le C3D et encore non publiée, pour faire enfin bouger les lignes côté agences. Car la balle est dans leur camps : en se mettant d’accord sur une méthodologie d’évaluations et de critères communs, elles permettront aux émetteurs de faciliter leur travail de reporting et leurs contributions aux ODD. Il est en effet aujourd’hui urgent de faire beaucoup mieux. Dans l’intérêt de l’information extra-financière d’abord, qui ne pourra se développer qu’avec davantage de normalisation et d’autorité. Dans l’intérêt des lecteurs et des émetteurs également, pour perdre moins de temps et gagner en efficacité . Si cette dynamique ne s’enclenche pas rapidement, l’intervention d’un régulateur pourra – ou devra- s’imposer pour amener l’autorité et la comparabilité nécessaire à une information extra-financière de confiance.

Elise Ammendolea, 

Chargée de projet Conseil Éthique

Les Objectifs de Développement Durable
** Novethic, ODD : nouveau focus des agences de notation extra financières, 06/09/2018