Source : Forbes, 28/08/2018

Chez Vinci, un dysfonctionnement informatique au sein du réseau bancaire a entraîné une erreur dans la comptabilisation des droits de votes exerçables lors de son AG en Avril dernier. La non fiabilité des votes menace l’intégralité du dispositif du Say-on-Pay des entreprises. Un nouveau groupe de travail réunissant des membres de la Commission Emetteurs et de la Commission Epargnants de l’AMF devrait rendre un nouveau rapport. En savoir plus…